De façon générale, posséder un passeport est une condition sine qua non pour avoir l’autorisation de fouler le sol d’un pays étranger. Véritable sésame pour les voyageurs, ce document est commun à toutes les législations sur le voyage dans le monde. De ce point de vue, les histoires sur le passeport ne manquent guère. Il y a sans doute d’intéressants faits concernant ce papier que bien des voyageurs ignorent. Connaissez-vous les 5 suivants ?

Il existe des passeports spéciaux pour les voyageurs récurrents

Le passeport a une durée de validité et un nombre de pages qui varient selon les pays. En France, il est valide pendant 10 ans pour les majeurs et pendant 5 ans pour les mineurs. Le passeport français standard comporte 32 pages. Toutefois, il est possible d’en obtenir un autre qui contient 48 pages si l’on a en vue un grand nombre de voyages à faire. Cette règle est valable dans la plupart des pays.

C’est le document à avoir si l’on a l’habitude d’effectuer régulièrement des voyages à l’étranger. Nommé ‘‘passeport grand voyageur » en France, il est attribué à toute personne qui en fait la demande et qui remplit les conditions requises. En plus des pièces classiques composant le dossier de demande d’un passeport classique, il faut ajouter une lettre manuscrite qui fournit le motif de la demande.

Il revient à la préfecture de décider, au vu du dossier, d’octroyer au demandeur le passeport grand voyageur ou non. Toute personne qui a besoin de renouveler son passeport devra remplir le formulaire nécessaire à son obtention. Des structures spécialisées proposent un accompagnement aux personnes qui veulent effectuer cette procédure, mais qui manquent de temps.

La Reine d’Angleterre n’avait pas de passeport

Emblématique personnage public anglais, la défunte reine d’Angleterre, Élisabeth II, était connue à travers le monde. Durant ses 70 ans de règne, elle a effectué des voyages dans toutes les régions de la planète. Et tout cela sans passeport. Selon la loi britannique, la reine et le roi n’ont pas besoin de disposer personnellement d’un permis de conduire, d’un passeport ni des autres documents obligatoires pour une personne lambda.

Bien qu’appartenant à la famille royale, tous les proches de la reine ont, chacun, un passeport. La dispense de détention de ce type de document s’applique exclusivement à la reine pour une raison précise. Les licences sont délivrées au nom de Sa Majesté et portent son effigie ainsi que ses armes. Naturellement, la nécessité de posséder un passeport ne saurait s’imposer à la reine Élisabeth II.

La reine effectuait ses voyages grâce, en partie, aux prérogatives que lui accordait le FCO (Foreign and Commonwealth Office) ou bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth. Ses déplacements dans des pays hors du Commonwealth étaient possibles sans passeport parce que le gouvernement du pays étranger à visiter lui envoyait une invitation spéciale. À travers le monarque, c’est la fonction royale qui est privilégiée. Suite à son décès et à l’accession au trône par son fils Charles, désormais Charles III, c’est à lui que revient désormais l’honneur de voyager sans passeport.

garde royale d'angleterre

Le mot passeport remonte au XVe siècle

L’origine du mot passeport est sujette à plusieurs théories. Pour sûr, le mot ‘‘passeport » tel qu’il est connu en français aujourd’hui remonte au début du XVe siècle. Comme le laisse penser le terme, ‘‘passeport » est la contraction des mots ‘‘passer » et ‘‘port ». Déjà au XVe siècle, ce type de document était attribué aux voyageurs pour leur permettre d’entrer sur d’autres territoires.

Il était délivré par la police essentiellement aux commerçants. Ceux-ci s’en servaient pour assurer la libre circulation de leurs marchandises. Des années après son instauration en France, le passeport était un sauf-conduit délivré par les autorités. Au XVIIe siècle, la distinction fut marquée entre le passeport et le sauf-conduit. Le premier se délivre aux alliés quand le second s’attribue aux ennemis.

Le passeport était alors perçu dans l’imaginaire collectif comme un document qui offre des privilèges à son détenteur. Il se disait, par exemple, d’un homme galant qu’il avait son passeport parce qu’il pouvait obtenir facilement des faveurs. Paradoxalement, pour parler d’une femme au physique peu gracieux, on disait également qu’elle avait son passeport. La raison est qu’elle pouvait se rendre où elle voulait sans être importunée.

Les passeports ne sont pas tous égaux

Un passeport sert à voyager vers des terres étrangères. Toutefois, cela fait l’objet de règles variables selon les États et les espaces économiques. Dans certaines zones, la possession du passeport d’un État membre offre au titulaire le droit de voyager sans visa vers d’autres destinations du même espace. C’est le cas de l’Union européenne (UE), par exemple.

De même, les accords étatiques permettent aux citoyens des pays concernés d’avoir un passeport permettant de voyager sans visa dans les autres États. Selon sa nationalité, on peut avoir accès à un passeport puissant ou faible. Un passeport puissant est un passeport qui permet d’accéder à une centaine de pays étrangers sans visa, au minimum. Parmi les États dont les passeports sont les plus puissants au monde, il y a :

  • la France,
  • l’Allemagne,
  • la Suède,
  • Singapour,
  • le Japon,
  • la Corée du Sud,
  • l’Italie,
  • le Danemark.

En revanche, un passeport faible est un passeport qui ne permet de se rendre que dans quelques dizaines de pays sans visa. C’est le cas des passeports de l’Afghanistan, de la Syrie, de l’Irak et de la Somalie par exemple.

passeport vert

La signification des couleurs de passeport à travers le monde

La couleur des passeports est symbolique. La couleur rouge est la plus employée dans le monde. Cependant, sa nuance et sa signification varient selon les pays. Au sein de l’UE, les pays membres ont adopté le rouge bordeaux, sauf la Croatie qui utilise le bleu nuit pour son passeport. Si le rouge n’a pas de signification particulière dans les États de l’UE, cela évoque le communisme dans d’autres pays comme la Russie, la Chine, la Serbie, etc.

La couleur bleue, qui évoque le Nouveau Monde, est aussi très utilisée pour les passeports, notamment dans le sud de l’Amérique. C’est le cas dans la plupart des États membres de l’espace économique du Mercosur et des pays des Caraïbes. Quant au vert, il est adopté pour la production de passeport dans une bonne partie du monde musulman. Cette couleur est associée à l’Islam.

Enfin, les passeports à la couverture noire sont peu répandus dans le monde. Ils sont délivrés aux citoyens en Nouvelle-Zélande pour faire écho à l’équipe nationale de rugby, surnommée ‘‘All Blacks ». En Zambie, au Malawi et dans quelques autres pays d’Afrique, le noir est utilisé comme référence au continent africain.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.